get('text_top_button', JText::_('DEFAULT_GOTO_TOP_TEXT'))*/?>
get('text_bottom_button', JText::_('DEFAULT_GOTO_BOTTOM'))*/?>

LE BARO DES TAUX

 

baro des taux

 

Retrouver chaque mois le baromètre des taux en matière immobilière. Et tous les conseils utiles pour trouver les meilleurs taux.

 

Les Meilleurs Taux Immobiliers

 

15 ans   0.90%

20 ans   1.15%

25 ans   1.30%

 

Commentaires
 
Depuis la fin de l’année 2016, on assiste à une assez nette remontée des taux liée principalement aux incertitudes politiques qui pèsent sur la zone euro à raison des diverses échéances électorales prévues en France, en Allemagne ou (assez vraisemblablement) en Italie. Pour l’instant, il ne s’agit pas d’un véritable retournement de tendance, la Banque Centrale Européenne ayant décidé de maintenir une politique monétaire (très) accommodante au moins jusqu’à la fin de 2017.

 

POURQUOI N’AI-JE PAS LE MEILLEUR TAUX ?

Vous êtes nombreux à nous faire observer que « dans la réalité vraie », il est très difficile de trouver les « meilleurs taux théoriques » ceux dont se font écho de nombreux sites dont celui de France CONSO BANQUE.

 

A cela plusieurs raisons :

1. Les banquiers sont malins, ils ont dans leurs manches plusieurs barèmes ! Un pour les nouveaux clients, un autre pour le « neuf », encore un autre pour les « Réas » * et pourquoi pas un 4eme pour l’ancien et même un cinquième pour le « locatif ». Autant de jungles qu’il vous faudra explorer. Globalement, les meilleurs taux sont pour les nouveaux clients ayant des projets locatifs.
2. Les banques sont devenues beaucoup plus sélectives depuis la crise de 2007. Globalement, l’apport demandé a été multiplié par 2. Avec 30% d’apport, vous avez toutes vos chances...
3. Le marketing a aussi envahi le monde bancaire. Avec une stratégie claire, quelques ilots de pertes certes, mais alors dans un océan de profit ! Et à ce jeu-là, les banques ne sont pas les plus mauvaises. Bref, le but du jeu, c’est aussi de ne jamais à avoir à accorder le meilleur taux !
4. Les bons « profils » de risque se raréfient. Avec plus de 80% d’emplois nouveaux en CDD, un chômage qui a progressé sur les 5 dernières années de 500 000 personnes, les banques ont paradoxalement de plus en plus de mal à placer leurs meilleurs taux, faute de candidats éligibles.

 

COMMENT OBTENIR LE MEILLEUR TAUX ?

 

Pas de recette miracle mais quelques conseils utiles qui ont fait leur preuve :

1. Faites jouer la concurrence. Pour un même client, les écarts peuvent être considérables. Prenez le temps de vous renseigner et de faire le tour du marché.
2. Passez par un courtier, c’est faire comme 50% des emprunteurs. Depuis de nombreuses années, ils sont devenus de plus en plus incontournables et participe à la mise en concurrence des différentes banques.
3. Préparez votre dossier soigneusement. Etonnamment, les dossiers bien ficelés se comptent encore sur les doigts d’une seule main. Préparez vos justificatifs de ressources, de patrimoine, de charges sans oublier une note de synthèse !
4. N’oubliez pas l’incidence de l’assurance. Avec la baisse de taux, l’impact de l’assurance peut être presqu’aussi important que le taux lui-même.

 

TAUX FIXES, TAUX VARIABLES, TAUX CAPES : COMMENT S’Y RETROUVER ?

 

Au moins dans ce domaine la chance est pour l’heure du côté des emprunteurs.

 

Avec la baisse des taux, la plupart des banques ont remisé dans leurs placards les barèmes à taux variables et leurs inévitables compagnons, les taux capés. On ne les regrettera pas dans la mesure où ils étaient souvent réservés aux clients « un peu limites ».

 

A noter que les frontaliers peuvent, dans certains cas, emprunter en devises. Un choix, en principe interdit aux non frontaliers, qui peut avoir quelques avantages pour les intéressés... avertis.

 

Vous avez un projet immobilier, vous vous voulez réaménager votre emprunt ?

 

Demandez l’avis de spécialistes, consultez nous !

Fête de l' Humanité 2015
Mobilité bancaire : France Conso Banque vous dit c...